1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading...

L’adieu à Saint-Kilda

d’Eric Buillard

Et puis, MacKinnon a parlé. Voix usée à la fumée de la tourbe, dos voûté par les pluies et les jours. Il doit nourrir neuf enfants, il n’y arrive plus. Tout le monde craignait ces mots, on le connaît bien, le brave Norman, pas du genre à se plaindre, plutôt à se baisser et à travailler. On ne l’aurait jamais imaginé prendre ainsi la parole, devant tout le monde, le pasteur, l’infirmière, tout le village, et annoncer que non, vraiment, il n’y arrive plus, qu’il a décidé de ne pas passer un hiver de plus sur cette île qui ne sait plus nourrir sa famille. Quoi qu’il arrive, quoi que décident les Saint-Kildiens, lui et les siens quitteraient Hirta, parce que rester ici, c’est la mort, vous devez comprendre. Les MacDonald avaient raison, eux qui sont partis il y a six ans déjà. “Je n’y arrive plus”. Avec MacKinnon et ses fils, c’est la moitié des bras valides qui s’en iront.
Éric Bulliard nous raconte l’histoire de cette île et de ses derniers habitants en double voyage, vécu dans le présent et dans le passé, avec la verve du journaliste et la sensibilité de l’intimiste. Et voilà que Saint-Kilda devient un lieu presque mythique, où l’on aimerait se rendre, pour assouvir une étrange nostalgie née dans ces pages…

Vérifier la disponibilité

Un verdict de Marie Friche