La vie qui m’attendait

De Julien Sandrel

 

Romane, 39 ans est médecin généraliste. Elle se décrit comme hypocondriaque à tendance paranoïaque. Elle a été élevée par son père, sa mère étant décédée à sa naissance.
Romane ne vit pas, elle survit, ayant peur de tout, autant au niveau émotionnel que physique. Mais sa vie bascule le jour où une de ses patientes lui dit l’avoir vue à Marseille à l’hôpital et lui demande si elle va bien.
Romane sait pertinemment qu’elle n’était pas à Marseille ce jour-là. Elle est intriguée et commence à creuser…

Lecture de loisir, dans laquelle on ne peut s’empêcher de repérer quelques facilités frisant l’incohérence, mais qui nous permet de passer quelques heures agréables.
Les thèmes de la gémellité, du don d’organe, voir du droit de se donner la mort sont évoqués. Parfois un simple roman peut nous amener à des réflexions plus profondes. Celui-ci en est.

vérifier la disponibilité

Un verdict de Chantal Mosimann