Apaiser nos tempêtes

de Jean Hegland

Les parcours d’Anna et de Cerise n’ont rien de commun. Promise à une brillante carrière, Anna étudie la photographie à l’Université de Washington ; lycéenne, Cerise habite en Californie sous l’emprise totale de sa mère. Lorsque chacune des jeunes femmes tombe enceinte par accident, Anna avorte, et Cerise garde l’enfant. Dix ans plus tard, leur choix aura déterminé le cours de leur vie. D’espoirs en déceptions, de joies en drames, Anna et Cerise, bientôt réunies par le hasard, apprennent à être mères, et à être femmes. Dans ce roman d’une portée universelle et d’une rare force émotionnelle, Jean Hegland raconte le monde au féminin dans ce qu’il a de plus fondamental : le rapport à l’enfant. Au-delà du choix de donner ou non la vie, elle dit combien le fait d’élever nous construit et transforme notre existence.

J’ai beaucoup aimé l’histoire que nous propose Jean Hegland. Nous suivons la vie et les confrontations à la maternité (et comment celle-ci est traitée en Amérique) de deux femmes Anna qui décide d’avorter et Cerise de garder son enfant. Nous suivons les conséquences de ces choix sur leur vie et donc nous découvrons leur rapport à la maternité.

Des personnages attachants et un roman qui pousse à la réflexion sur des sujets importants de société !

Vérifier la disponibilité

Un verdict de Marie Friche