les roses fauves

de Carole Martinez

Ce roman a vu le jour à partir d’une ancienne coutume espagnole : lorsque les femmes sentaient la mort arriver, elles cousaient un coeur et glissaient à l’intérieur des petits billets qu’elles avaient écrits, dans lesquels elles mettaient leurs secrets ou tout ce dont elles avaient envie. Ce coeur était ensuite transmis à la fille de la défunte et ensuite à chaque fille de la descendance, qui rajoute le sien…
L’auteure rencontre une femme détentrice des coeurs de ses aïeules. Et l’histoire se construit à partir de cette rencontre.

Difficile de décrire ce roman. Ceux qui connaissent Carole Martinez sauront…Il est du même style que ses précédents…on flirte avec le rêve, avec le fantastique. Dans celui-ci, une dimension supplémentaire vient s’ajouter puisqu’elle s’implique dans l’histoire et on ne saura jamais démêler le réel de la fiction…

vérifier la disponibilité

 

 

 

Un verdict de Chantal Mosimann