Né d’aucune femme

de Franck Bouysse

Le seul moyen qui a été trouvé pour permettre à quelqu’un de lire le journal de Rose a été de le glisser sous la robe d’une morte.
C’est ainsi que commence cette histoire. Et bien entendu il va nous être donné de lire ces écrits. Par moments on voudrait ne jamais avoir commencé tant la vie de Rose est difficile. Certainement comme beaucoup de personnes à cette époque. Mais en plus de la rudesse du quotidien, Rose est embauchée comme bonne au domaine de la Forge pour servir « Monsieur ». Pauvre Rose, bien naïve, ne sait pas ce qui l’attend.
Ecrire sa vie est la seule possibilité qu’elle a d’exorciser un tant soit peu tout ce qu’elle a subi.

L’histoire est bien lourde, glaçante parfois. Mais elle est servie par une écriture superbe qui nous empêche d’abandonner en route et rend l’affreux supportable. Un roman que vous n’oublierez pas de si vite.

vérifier la disponibilité

Un verdict de Chantal Mosimann